Depuis 10 ans, SMD évalué les savoirs métiers et les capacités cognitives de plus de 1800 collaborateurs des sociétés industrielles et des entreprises de service.


Sa méthodologie a permis d'évaluer avec rigueur et objectivité, la présence des savoir-faire importants pour la maitrise des activités de conception et développement, de production, de contrôle et de logistique.

 

Elle a également conduit à identifier les capacités cognitives et      les comportements d'apprentissage nécessaires pour réussir les adaptations aux postes de travail, maitriser les opérations  et  accéder aux fonctions de pilotage ou d’encadrement.

Partenaire des programmes de formation pour leur animation et leur suivi de leurs résultats sur le terrain, SMD a pu ainsi repérer et préciser les facteurs clés de la réussite de ces évolutions et à l'inverse, les raisons des échecs ou blocages, occasionnels ou récurrents.

En particulier, les causes liées aux modes d’apprentissage qui 
expliquent en bonne partie, les difficultés à transformer en compétences, les diplômes, titres ou certificats présentés par certains candidats au recrutement. 

 

Mesurer n'est pas comprendre prévient Harvard et le Massasuchets Intitut of Technology, en mars 2018.

 

Il ne suffira pas en effet de calculer et ou de manipuler des algorithmes. Pour longtemps encore, le cerveau humain restera supérieur aux intelligences artificielles pour le traitement rapide des changements de contexte, le raisonnement par analogie, la reproduction de schémas mentaux complexes, la prise de décision rapide, le contrôle de cohérence et de pertinence.

 

Il s'agira de rendre plus assurés les processus d’intégration des nouveaux collaborateurs et d'évolution des compétences, en particulier pour les activitées impactées par les technologies du numérique.

 

Dans cette perspective, SMD propose des programmes

de développement des quatre capacités cognitives essentielles pour garantir les finalités et le sens des opérations décidées en commun par l'entreprise et ses collaborateurs : l'observation, la déduction logique, le contrôle contradictoire, l'anticipation. 

 

A côté des propositions du Big Data, de ses calculs par les grands nombres et de ses simulations de réalité augmentée, ces quatre capacités cognitives de base seront, en effet de première importance, pour permettre compréhension, confiance, décision et adhésion humaines aux projets de développement de l'entreprise.

 

N. Delys